Appareil Photo Minolta Prix, Prevenar 13 Durée, Saisie Immobilière Au Portugal, Ensemble Salle De Bain Bois Pas Cher, Vka Vodka Prix, Hôtel Mairie De Clichy, Vente Poule Pondeuse Ardèche, Site De Tournois Ps4, " />

létat la justice et le droit philo

létat la justice et le droit philo

On pourrait imaginer qu’à la sortie d’une guerre, les vaincus acceptent cependant un tel contrat et chez HOBBES, c’est d’ailleurs pour échapper à la guerre généralisée de l’État de nature que les hommes acceptent de se soumettre. À tel point que je peux vouloir le liquider complètement, pourquoi pas ? Il existe des sociétés sans ÉTAT comme les tribus Indiennes, les sociétés dites primitives ou la cité grecque {P.360-361}. On obtient donc un pouvoir légitime puisque chacun consent à y obéir, mais absolu puisque chacun s’engage à y obéir de manière inconditionnelle et totale. La fin justifie les moyens. RAWLS ne croit pas à la théorie de la main invisible d’Adam SMITH pour qui il est inutile d’intervenir dans l’économie, de la réguler, elle profite naturellement à tous. Le gouvernement exerce lui le pouvoir exécutif, il fait appliquer les lois aux cas particuliers. Il faut que chacun se prononce en son nom avec le sens de l’intérêt général. Exemple de l’égalité supposée des contractants, dans un contrat de travail. Comme le dit Kant  « si la justice disparaît, c’est chose sans valeur que le fait que les hommes vivent sur terre ». 1. Donc un peuple tout entier, s’il n’est pas fou,  ne peut accepter la pseudo-convention de HOBBES. Réfléchissant à tout cela, il refit l’expérience avec l’anneau pour voir s’il avit bien ce pouvoir et en arriva à la conclusion qu’en tournant le chaton vers l’intérieur, il devenait invisible, vers l’extérieur, visible. Selon lui dans le domaine politique et dans les échanges économiques, ce qu’il appelle la justice directive:  ce qui est juste c’est l’égalité arithmétique : un citoyen = un citoyen ou un acheteur = un acheteur, il faut que l’équilibre soit rétabli par la peine égale au dommage subi, que tout criminel tombe sous le coup de la loi. -les rapports internationaux exige une bonne entente, donc peu de conflits or l’inégalité trop importante ou qui paraît injuste est source de conflits. Et on demande à ces hommes de trouver un accord sur les principes fondamentaux de leur future société. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. L’argument « éthique » ( ou moral) peut même être un argument de vente . La seule fonction de l’État est d’assurer à chacun la sécurité. 3. ce qui devrait fonder le droit et l’Etat: un contrat, a – HOBBES (1588-1679) P.382-383 : LE LÉVIATHAN. »  ARISTOTE, Ethique à Nicomaque, Livre V, chapitre 14. Partant du principe que les hommes défendent toujours leurs intérêts, et qu’ils n’arrivent pas à s’entendre parce qu’ils ont des intérêts différents, RAWLS imagine des hommes qui ne savent pas quel est leur intérêt parce qu’ils ne savent pas qui il sont, de quoi ils sont capables, quelle est leur place dans le société. L'Etat, la justice et le droit . Elle peut-être utilisée pour les dissertations sur la politique, sur la société ou encore sur le droit. 2: il est censé incarner la volonté générale du peuple et donc pour s’instaurer, il oblige les hommes à se hisser au plan de la raison. Ce visage exposé à mon regard est désarmé. La mission de l’ÉTAT, c’est d’instituer la société comme ÉTAT, c’est à dire comme une unité se tenant debout. Il n'y ade sécurité que dans la justice. Il y a la parole de Dieu en autrui, parole non thématisée. Dans ce cadre, comme l’économie est depuis le début de l’humanité fondée sur la propriété privée, il y a un rapport de production de domination qui entraîne une division de la société en classes et un État aux mains des dominants. Introduction : I - Le mot : L'Etat : Autorité politique souveraine, civile, militaire ou éventuellement religieuse. 2. ce qui fonde trop souvent le droit et l’Etat, « Justice, force. La justice n’a pas de contenu propre ; il faut mentir au peuple ; le rapport que nous entretenons avec les lois dépend de notre degré de finesse intellectuelle. De façon plus moderne, la justice se confond tantôt avec l’idéal du droit naturel, tantôt, comme institution d’un État, avec le droit positif. Puis le droit moral et parfois le droit divin. Elle est donc ce qui reste quand chacun n’est plus dans son strict intérêt privé, mais dans son intérêt, dans ce qu’il peut avoir de commun, de général. – Trois conclusions à tirer. Valeur morale : la justice est une vertu, c’est notre capacité à agir avec les autres en respectant l’égalité. 1 – ce qui ne peut le fonder: le fait et donc la force. Et on considère que ce qui est conforme à la raison est juste. Elle se doit, pour maintenir une cohésion sociale, d’être réglementée par des lois, organisée autour d’un pouvoir régulateur, un pouvoir politique. C’est parce que chacun se sent menacé pour sa survie que chacun va accepter de se soumettre à un pouvoir. La justice commutative b. L’homme devient par là un homme. D’où la nécessité d’une certaine redistribution de la prospérité par l’Etat pour soutenir aussi la demande, sans quoi il y a surproduction, marché saturé et perte de profit. N’ont-ils pas pour autant besoin d’une certaine justice ? À tel point que je peux vouloir le liquider complètement, pourquoi pas ? C’est la justice commutative fondée sur une égalité arithmétique 1acheteur = 1 acheteur). Et puis parfois les droits positifs ne semblent pas en accord avec ce qu’il devraient être. Pour savoir si quelque chose est juste, il ne faut pas l’évaluer par rapport à une valeur préétablie mais examiner la procédure qui est à l’origine de cette chose. Ce qu’Aristote dénonçait déjà sous le nom de  chrématistique, l’art d’acquérir des richesses non pas pour répondre à ses besoins ( acquisition naturelle correspondant au nécessaire) mais pour acquérir sans limite des richesses d’où « opulence et grandes fortunes ». Donc c’est parce qu’on se sent destinés à être moral qu’on craint de ne pas l’être et qu’on a le souci de l’être. Bien que PASCAL constate un décalage entre l’idéal et la réalité, il n’appelle pas pour autant à renverser le droit. Ce qui est une pure folie parce que la liberté, ce n’est pas ce que l’on a, c’est ce que l’on est. La justice n’a qu’une origine, et aucun fondement. Ensuite, le peuple souverain va se donner un gouvernement chargé d’appliquer la loi donc du pouvoir exécutif et judiciaire. Sans quoi cela entraîne une intolérance civile. Voyant cela et s’émerveillant, il descendit et la fable raconte qu’il vit alors, parmi bien d’autres merveilles, un cheval d’airain, creux, avec des ouvertures, à travers lesquelles, en se penchant, il vit qu’il y avait à l’intérieur un cadavre, qui paraissait plus grand que celui d’un homme, et qui ne portait rien d’autre que, à  la main, un anneau d’or, qu’il retira en sortant. Dans ces deux ordres,la justice repose sur l’accord entre les parties et l’excellence de chacuned’elle dans sa fonction. C’est dans ce sens que RAWLS va imaginer la procédure du voile d’ignorance. Distinction de la légalité et de la légitimité. Lors donc qu’il était assis au milieu des autres, il lui arriva par hasard de tourner le chaton de la bague vers lui à l’intérieur de sa main, ce qu’ayant fait, il devint invisible à ceux qui étaient assis avec lui, et ils parlaient de lui comme s’il était parti. Ainsi comme elle ne s’adresse qu’à elle, elle peut faire des prix permettant du profit. Ce meurtre va priver la vraie mère de son enfant vivant. C’est ce que souligne LÉVINAS quand il décrit la rencontre de l’Autre, de son visage. parce que nous sommes des êtres doués de conscience et de raison donc capables de discerner le bien et le mal et libres de choisir l’un ou l’autre donc libres et responsables, nous avons peur d’être immoral. Cela amène à isoler chaque individu et à opposer chacun à tous les autres, à autrui. Lorsque arriva le jour de l’assemblée habituelle des bergers, en vue d’aller faire au roi le rapport mensuel sur l’état des troupeaux, il y vint aussi, portant cet anneau. Considérée comme une personne juridique et morale, à laquelle est soumise un groupement humain vivant sur un territoire donné. Réduire le juste au légal, c’est réduire le juste à la conformité de l’acte avec la loi: la morale utilitariste pourrait emporter notre adhésion face aux exigences trop élevées d’une morale de l’intention ( nous ne sommes pas des saints! Introduction : Qu’est-ce que j’ai le droit de faire ?Qu’ai-je le devoir de faire? La volonté pour être générale présuppose donc une multitude de petites différences, et une forme générale dans son but et son application : elle est pour l’intérêt général et s’applique en général. Les plus riches croient travailler à leur intérêt privé mais en réalité ils travaillent pour l’intérêt général. Les distinctions d’ ARISTOTE pourraient justifier un État providence devant corriger les inégalités naturelles ou sociales par des traitements inégaux ou adaptés à chacun. L'Etat, la justice et le droit . C’est ce que souligne MARX [2 P.399] en faisant remarquer que la but du droit c’est d’éviter de nuire à autrui si bien que l’on voit les autres comme étant une limite à notre liberté et en même temps comme un danger pour notre liberté. Sujets / La politique / L'Etat / Voici une sélection de sujets de philo corrigés sur L'Etat. -« chacun se donnant à tous ne se donne à personne » en particulier. A priori la justice et la force sont radicalement différentes. Pour ROUSSEAU, l’entrée dans l’État social par le pacte n’est pas simplement un changement de cadre de vie extérieur, il se produit une transfiguration intérieure. Les lois sont par principe générales, or dans certains cas les appliquer à la lettre ce serait aller à l’encontre de leur esprit. C’est ce que souligne la réaction de la mère dans le Jugement de Salomon, où le partage égal aurait été la cause d’une progonde injustice. Il y a dans le visage la suprême autorité qui commande, et je dis toujours, c’est la parole de Dieu. Cependant, c’est là que réside toute l’ambiguïté du visage, et de la relation à l’autre. Le label Max Havelaar garantit l’achat direct de produits de qualité aux producteurs à un prix « juste », c’est-à-dire lui permettant de vivre décemment sans subir les fluctuations du marché ( 5%du marché du café en France). Chacun étant contraint alors de défendre son intérêt personnel qu’il ignore. Le rapport cherche à surligner les contours d’un Etat de droit à la française, qui serait à préserver. Ayant perçu cela, il fit aussitôt en sorte de devenir l’un des messagers auprès du roi et, sitôt arrivé, ayant séduit sa femme, il s’appliqua avec elle à tuer le roi et prit ainsi le pouvoir. Aussi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit qu’elle était injuste, et a dit que c’était elle qui était juste. Pour lui, à l’état de nature, les hommes étant égaux et ayant la même passion de la liberté et des jouissances, ils sont nécessairement dans des rapports violents soit par rivalité soit par méfiance soit par fierté. La sphère financière se sépare peu à peu de celle de la vie. Or le droit se doit de dire non pas ce qui est et ce qui se fait mais ce qui doit être et doit être fait. La licence dont je parle serait telle au plus haut point si leur était donné un pouvoir tel que celui qui jadis, dit-on, fut donné à l’ancêtre de Gygès le Lydien . En acceptant ce que propose le roi, la seconde femme se révèle dépourvue d’amour véritable pour l’enfant. RAWLS préfère un État interventionniste qui redistribue, qui évite l’accumulation de la propriété ou de l’épargne par exemple. On pourrait ici ajouter  le faux contrat du, la séparation des pouvoirs : comme MONTESQUIEU le soutenait déjà en 1748 dans D. il faut un territoire de taille raisonnable pour éviter la démultiplication des relais du gouvernement qui entraîne une représentation éthérée du pouvoir et une corruption inéluctable. On pourrait y voir aussi un retour à ce qu’est par nature le commerce, l’échange économique . « Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force ». Le droit marque la chose à respecter, que l'on réclame pour soi comme on la doit aux autres ; la justice en revanche est la conformité à cette chose, la règle qui la fait respecter. Il faut que chacun vote pour soi avec le souci de son intérêt compatible avec l’intérêt général. I .Comme le cœur des rapports économiques, c’est l’échange monétaire et la richesse, il semble qu’ils soient sourds à toute exigence de justice. « L’effet naturel du commerce est de porter à la paix. Or il est dans la nature de la raison de poursuivre une exigence de vérité et de justice. « l’Homme est un loup pour l’homme ». Le gouvernement est le serviteur du peuple, « son ministre ». Analyse de l'idée équivoque de justice : 1. Par ext., les institut° judiciaires chargées de sanctionner les infract° Pour HOBBES, ce pouvoir peut être assumé soit par un individu, soit par une assemblée. III. C’est le cas des produits respectant l’environnement, mais aussi des conditions de travail respectueuse des droits de l’homme ou encore du « commerce équitable ». Mais on peut penser que la morale, elle, fait qu’on peut se donner des devoirs sans qu’il y ait pour autant chez l’autre un droit correspondant. On voit ainsi ce que c’est que l’équitable – que l’équitable est juste – et à quelle sorte de juste il est supérieur. Des choses cachées depuis la fondation du monde. de passer d’une société qui n’est qu’une agrégation ( grex : troupeau, somme d’individus soumis individuellement au berger)  à une véritable société qui soit une association ( par fusion, mixtion). -dans les rapports de production, il peut sembler utile de récompenser le plus méritant, le plus performant (  C’est la justice distributive : répartition proportionnelle). On tombe alors dans un débat de valeurs qui n’est qu’un débat d’intérêts stérile. Et lui de s’émerveiller et, manipulant à nouveau à tâton l’anneau, il tourna le chaton vers l’extérieur et, en le tournant, redevint visible. Si il est avéré que le droit et l’état civique sont la condition de justice et d’égalité entre les individus, ( Hegel) le droit et la justice sont deux notions distinctes et la justice n’est pas la simple obéissance aux lois. Pourtant même si la force ne fait pas le droit. Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, . Reprise des exemples : le vol à Sparte, les cannibales de Montaigne (Essais). On sera prêt à tout échanger, à voler, à exploiter pour plus de profit et d’enrichissement, au mépris de la morale et parfois même du droit positif. Mais, si l’esprit de commerce unit les nations, il n’unit pas de même les particuliers. Il s’agit d’un contrat passé entre individus ( de type contrat  de vassalité) où chacun accepte de se désaisir de sa force et de sa liberté au profit d’un tiers hors contrat. • La justice distributive concerne la répartition des biens et des honneurs entre les membres de la cité. Mais étant absolu, il peut aisément dériver vers une tyrannie puisqu’il n’y a pas de contre-pouvoir face à lui. D’où ce que KANT appelle « l’insociable sociabilité » des hommes. On ne peut l’exploiter, ni l’aliéner. Il s’agit d’un Etat minimal, limité de façon étroite aux fonctions de protection contre la violence, le vol, l’escroquerie, et pour assurer le respect des contrats privés, est justifié. « il est impossible de vivre en paix avec des gens qu’on croit damnés, les aimer serait haïr Dieu qui les punit ». Ah oui, nous faisons aussi : Les rapports économiques ne sont plus alors fondés sur le besoin ( limité et naturel) mais sur le désir d’avoir, d’être reconnu ( illimité et culturel). Il y a la parole de Dieu en autrui, parole non thématisée. Donc l’échange présuppose l’égalité, donc une certaine justice. Voilà la nature, voilà ses vues, voilà ses plans. ROUSSEAU critique par là les grands empires et l’idée d’une société des nations qui commence à apparaître en Europe. Dc si la justice n’a plus naturellement sa place dans les rapports économiques, elle peut l’avoir dans une certaine mesure et se doit de l’avoir car ce sont des hommes qui sont dans des rapports économiques  et font l’économie. Si tout s’achète et se vend, il convient de rappeler qu’il existe quelque chose sans prix, car ayant une valeur absolue, la personne humaine. Le visage est cette possibilité du meurtre, cette impuissance de l’être et cette autorité qui me commande ” tu ne tueras point “. III) La justice et le droit 1. 1er sens de la justice : la justice « légale », le Droit . Cette force peut être soit la puissance physique, soit la puissance de la persuasion, soit par le nombre. Il est toute faiblesse et toute autorité”. Il y a aussi le droit naturel, celui qui résulte de la nature de l’homme. II. La norme qui permet de juger un droit juste ou injuste. Nous sommes en tant qu’homme inconditionnellement des êtres à respecter. La justice et le droit est une notion centrale à maîtriser pour le BAC. Normalement, la notion d’échange renvoie à celle de se livrer des objets ou des services considérés comme équivalents. De plus, un grand territoire, cela signifie une diversité de la population et donc une difficulté pour l’unir et la représenter. La guerre est un conflit entre deux États, donc entre deux armées. Ce visage exposé à mon regard est désarmé. L’économie n’a-t-elle pas intérêt à ce qu’il y ait plus de justice dans les rapports économiques ? -… Alors qu’en morale, il y a un débat entre les morales utilitaristes et les morales de l’intention: B. Etre juste est-ce traiter tout le monde de la même manière? Pour Rousseau , « le meilleur des gouvernements est l’aristocratie, la pire des souverainetés est l’aristocratique ».Le gouvernement démocratique est trop parfait pour les hommes. 2. – Difficulté n°1 : pourquoi cette façade de justice ? ». – Pour Marx, le droit n’est que l’incarnation et la défense des intérêts de la classe dominante économiquement , l’infrastructure déterminant la superstructure. Le droit ne doit pas s’ajuster au fait, mais c’est le fait qui doit s’élever au niveau du droit. Problème : est-ce que tout droit est juste par définition, ou bien est-ce que le droit n'est juste que s'il est conforme… Aristote le fait dans Et I, 6 et 13: ce qui est propre à l'homme par rapport aux plantes et aux animaux, ce n'est ni la reproduction, la croissance, la vie en général, ni la sensation mais la raison. Les notions ... La justice Le langage La liberté ... Qu'est-ce que la philosophie ? Etude de quelques articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. D’où comme le dit ALAIN un devoir de résistance, non pas de désobéissance mais d’obéissance vigilante, critique. Le droit naturel est la loi éternelle et universelle qui sont reconnues par la conscience morale comme des obligations et des interdits. La justice comme nature ou convention a. D’où la conclusion de RAWLS « l’injustice n’est pas l’inégalité, elle est simplement constituée par des inégalités qui ne bénéficient pas à tous ». Pour tout commentaire, le roi répète avec exactitude les paroles des deux femmes, soulignant l’identité de langage entre les adversaires et l’impuissance qui en résulte pour lui de décider rationnellement en faveur de l’une ou de l’autre. Ayant perçu cela, il fit aussitôt en sorte de devenir l’un des messagers auprès du roi et, sitôt arrivé. Il est juste que ce qui est juste soit suivi ; il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. Texte 2 P.390 : SADE disait : « Des loups qui mangent des agneaux, des agneaux dévorés par des loups. Vous pouvez aussi tester vos connaissances en philosophie grâce à nos quiz sur les différents concepts . Selon TOCQUEVILLE, c’est cet oubli de la citoyenneté par un repli sur la sphère privée qui entraîne la dégénérescence de l’État, de la démocratie. Autrement dit, le droit dépendrait de la justice au sens où il a pour fonction d'instaurer la justice, et la justice dépendrait du droit … On serait dans le cad e d’un positivisme juidiue pafaitement critiquable. Que dit le visage quand je l’aborde ? Et le droit positif peut être parfois en contradiction avec ces droits comme pour ANTIGONE, ou les Justes pendant la deuxième guerre mondiale. « Tout au long de la dispute qui précède la ruse géniale du monarque, le texte ne distingue pas entre les deux femmes. Justification de cette distinction. à la droit à cette vérité, parce qu’il a droit à être traité comme un être ayant une dignité à respecter. Chacun défend une sorte d’intérêt universel ou du moins valable pour chacune des positions possibles. C’est à dire que pour défendre mes valeurs, j’accepte des compromis, des compromissions. -il n’y a pas de séparation entre auteur et sujet de la loi : chacun est à la fois « souverain » ( citoyen actif) et sujet de la loi qu’il a lui-même faite ( citoyen passif) , c’est le principe de la souveraineté fractionnée et de la République.

Appareil Photo Minolta Prix, Prevenar 13 Durée, Saisie Immobilière Au Portugal, Ensemble Salle De Bain Bois Pas Cher, Vka Vodka Prix, Hôtel Mairie De Clichy, Vente Poule Pondeuse Ardèche, Site De Tournois Ps4,

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *